Click here to monitor SSC
SQLServerCentral is supported by Red Gate Software Ltd.
 
Log in  ::  Register  ::  Not logged in
 
 
 

Retiree Association Firmly Onboard with My Repetitive Criticism of Quebec’s Deposit and Investment Fund: Mille fois Bravo l’AQRP ! :)

 

Just a bit of follow up here, to start closing the loop, regarding my multiple written outbursts regarding the institutionalised Pension Fund Manager’s $47 Billion dollar losses during the 2008-2009 crisis. This is Canada’s largest Investment and Public Pension holder (Caisse de dépôt et placement du Québec), just to remind my readers, and thus I would like to point out the assault from the independent Association for Quebec Retirees (AQRP acronymn in FR), who have amassed the fifteen thousand signatures back in April 2010 required for a true public inquiry. Their demands were ignored, but appreciatively, they have continued to release communiqué after communiqué demanding representation within the Provincial Retirement money institution itself: 

§  http://www.aqrp.qc.ca/nouvelles/caisse-de-depot-et-placement-du-quebec-un-forum-des-deposants-a-l-abri-des-regardsy-61  (The Forum Where Everything Is Hidden From The Public, and the Actual end-Clients are Ignored, Despite the Announcement Of A New Forum To Meet With Institutions That Place Money Under The Caisse’s Management)

§  http://www.aqrp.qc.ca/nouvelles/l-aqrp-reclame-un-retraite-au-conseil-d-administration-64  (The Retirees Want Active Involvement And A Seat On The Board Of Directors, Since Quebeckers Have Almost No Confidence In This Organisation)

§  http://www.aqrp.qc.ca/nouvelles/l-aqrp-reclame-un-retraite-au-conseil-d-administration-64&Itemid=46 (Retirees Demand a Seat On The Board Of Directors with 86% of polled Quebeckers in agreement)

§  http://www.aqrp.qc.ca/nouvelles/la-caisse-garde-secretes-les-conclusions-d-un-rapport-interne-66  (Commenting on keeping reports secret from the public - AQRP upset about the Reports hidden from both McKinsey & PricewaterhouseCoopers in 2008) Still no mention of Intellabase’s, nor KPMG’s yet!?

§  http://www.aqrp.qc.ca/nouvelles/rien-pour-ramener-la-confiance-de-la-population-et-des-retraites-68  (Not Much To Invoke Public Confidence)

And the Caisse’s single deflection from the Retirees Association, when they question for the third time why they have every right to question as investors in this public institution:

http://www.lacaisse.com/fr/nouvelles-medias/communiques/communique_100825 (en français)
http://www.lacaisse.com/en/nouvelles-medias/communiques/communique_100825 (in English)


“The Caisse is a public institution, so we understand the importance of providing first-rate reporting of our activities. We also recognize that certain individuals and organizations wish to comment on our performance. However, we deplore AQRP’s unfounded allegations, which are clearly aimed at undermining the credibility of the Caisse, its employees and its Board of Directors,” said Denis Couture, Executive Vice-President, Public Affairs.

Furthermore, the retiree association reiterates that it is not up to the Caisse to decide what is important to omit in Financial reports (like, HIDDEN BONUSES, PERHAPS! boniscachés !), unless their intention is to circumvent Bill C-198 (Canadian SOX law):
La Caisse a par ailleurs signifié par écrit à l’AQRP que « Les omissions dont vous faites mention ne constituent pas des faits importants qui doivent être divulgués dans le cadre d’un exercice semestriel et ne portent aucun préjudice à quiconque ». L’AQRP estime au contraire que ces faits sont importants et devraient être dévoilés.

I applaud the Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) for the insistence on accountability, and clear reporting of how public money is being managed. It is obvious from the Caisse’s lofty attitude that they act as if they answer to nobody and while insisting that they follow best practices in the industry – something I have seen first hand they most certainly do not do, hence I recommend the CDPQ be renamed the Caisse de défauts (the Caisse of Faults, as described by Michael Sabia before he took the helm in the Spring of 2009).

Comments

Posted by Hugo Shebbeare on 19 December 2011

Links updated, December 2011

In 2009, there were many critical press releases, and in 2010 (as you can see above)  I informed them of the real inside workings of the Caisse de défauts:

Summer 2009:

Rendement nul de la caisse de dépôt et placement : la direction doit être placée sous surveillance

L'AQRP déplore vigoureusement les risques inacceptables pris par la Caisse et qui ont mené à une performance neutre de la Caisse pour les six premiers mois de l'année. Ce rendement nul a notamment été causé par une baisse de valeur de 5,7 milliards de dollars de certains placements, dont 4 milliards de dollars dans le domaine immobilier. « Ces mauvaises nouvelles s'ajoutent à l'impact désastreux des pertes historiques de la Caisse en 2008 », a déclaré M. Roch Perreault, premier vice-président de l'AQRP.Par contre, l'AQRP accueille favorablement l'annonce par la Caisse de la cessation des investissements dans le secteur des prêts mezzanine et autres prêts subordonnés. « Nous réclamons depuis plusieurs mois que la Caisse soit plus prudente dans ses choix », a ajouté M. Perreault.En conséquence, l'AQRP demande qu’une personne représentant les intérêts des personnes retraitées soit nommée au conseil d’administration de la Caisse de dépôt et placement du Québec. « Le conseil d'administration de la Caisse a notamment comme responsabilité d'établir les orientations et les politiques d'encadrement de la gestion du risque appliquées par la direction. Nous estimons que la présence d'une personne  représentant les intérêts des personnes retraitées pourrait amener plus de prudence dans les décisions du conseil d'administration et rassurer la clientèle retraitée dans les périodes les plus difficiles », a conclu M. Perreault.Environ 55% de l'actif net de 120 milliards de dollars géré par la Caisse concernent les régimes de retraite des secteurs public et parapublic.L'AQRP est la principale association indépendante de tout lien syndical représentant l'ensemble des retraités des secteurs public et parapublic au Québec. Le Québec compte plus de 244 000 retraités des secteurs public et parapublic.

www.aqrp.qc.ca/.../pertes-a-la-caisse-8-quebecois-sur-10-insatisfaits-136

Pertes à la caisse : 8 québécois sur 10 insatisfaits

« Alors que le gouvernement prétend que tout ce qu'il y avait à savoir à propos de ces pertes historiques est maintenant connu, ce sondage vient donner raison à tous ceux qui réclament plus de transparence. Trop de questions demeurent sans réponse. Plus que jamais, une enquête est nécessaire afin qu'un tel désastre ne se reproduise pas à l’avenir », a déclaré la présidente de l'AQRP, Mme Madelaine Michaud.Plus précisément, 80 % de l’ensemble des répondants au sondage estiment que toute la lumière n’a pas été faite sur les raisons des pertes de la Caisse de dépôt et de placement, dont 66 %, tout à fait. Par ailleurs, 84 % de l’ensemble des répondants considèrent que les pertes de la Caisse auront un impact négatif sur les retraités, dont 65 %, tout à fait.« Le sondage dévoilé aujourd'*** démontre donc que la population québécoise est sceptique face aux tentatives du gouvernement de minimiser l'impact à venir de ces pertes sur les personnes à la retraite. Ainsi, non seulement la population est insatisfaite des explications obtenues, mais elle ne croit pas le gouvernement. Le gouvernement doit absolument rétablir sa crédibilité dans ce dossier et annoncer la tenue d'une commission d'enquête publique », a conclu la présidente de l'AQRP.Ces résultats sont tirés d'un sondage réalisé par la firme L’Observateur entre le 28 mai 2009 et le 4 juin 2009 auprès de 987 répondants. La marge d’erreur échantillonnale maximale est de 3,2 %, 19 fois sur 20.L'AQRP recommande la tenue d'une commission d'enquête publique afin de faire toute la lumière sur les pertes historiques de la Caisse et de proposer des pistes de solution afin qu'une telle situation ne se reproduise pas dans le futur. Cette commission devrait avoir accès à l'ensemble des documents auxquels les parlementaires n'ont pas eu accès, comme les enregistrements verbaux de la Caisse, certaines études réalisées par la Caisse et les procès-verbaux des comités de retraite. Les commissaires désignés devraient avoir les compétences et les ressources nécessaires pour faire un examen critique des témoignages entendus et émettre des recommandations. L'AQRP est également ouverte à d’autres mesures qui donneraient les mêmes résultats qu'une commission d'enquête.L'AQRP est la principale association indépendante de tout lien syndical représentant l'ensemble des retraités des secteurs public et parapublic au Québec. Le Québec compte plus de 244 000 retraités des secteurs public et parapublic.

(notice how they are upset about all the hidden information and documents, recording that the govt irresponsibly omits)

www.aqrp.qc.ca/.../commission-parlementaire-le-gouvernement-avait-la-capacite-d-orienter-les-temoignages-137

Commission parlementaire : le gouvernement avait la capacité d'orienter les témoignages  (The AQRP complaint about Govt Manipulation of the Parliamentary Commission )

« Cette commission parlementaire spéciale, qui devait faire toute la lumière sur les pertes historiques de la Caisse, se solde par un échec. D'une part, de très nombreuses questions n'ont même pas pu être posées. D'autre part, les réponses obtenues ont été imprécises, voire contradictoires. La presque totalité des témoins entendus ont tenté d'attribuer la responsabilité des pertes tantôt à d'autres intervenants, tantôt à des phénomènes extérieurs. D'autres témoins ont tenté de minimiser la portée de ces pertes historiques. L'ensemble laisse une désagréable impression de manque de transparence organisé. Pourquoi ? », a résumé la présidente de l'AQRP, Mme Madelaine Michaud.Le manque d'indépendance des principaux témoins à l'endroit du gouvernement offre une première réponse à cette question. En effet, la totalité des témoins entendus au cours des derniers jours sont liés par un devoir de loyauté et de confidentialité à l'endroit du gouvernement ou d'un de ses organismes. De plus, le gouvernement a nommé à leur poste la plupart des témoins entendus. Les principaux représentants des déposants qui ont témoigné sont en même temps des représentants du gouvernement. Durant les travaux de la commission, des membres du personnel de la Caisse ou du gouvernement ont même fait sentir leur présence, ce que certains élus ont d'ailleurs dénoncé. « Comme fonctionnaire loyale et compétente, je n'ai jamais critiqué publiquement mon employeur. Pourquoi le feraient-ils ? Les parlementaires ont bien pu poser certaines questions, mais les témoins n'avaient vraisemblablement pas la capacité de répondre en toute indépendance. Est-ce un hasard si le seul témoin à être sorti de ce cadre, le représentant de l'industrie de la construction, provient d'un organisme financé majoritairement par le secteur privé ? », a ajouté la présidente de l'AQRP.Par ailleurs, depuis l'annonce des pertes de la Caisse, le gouvernement affirme par tous les moyens disponibles qu'il n'en est pas le responsable. Or, c'est lui qui nomme directement le président et l'ensemble des membres du conseil d'administration de la Caisse. Les principaux clients de la Caisse sont tous des organismes publics. Les comités de retraite des régimes des employés du gouvernement sont composés en majorité de membres nommés par le gouvernement. Le ministre des Finances est même directement responsable des politiques de placement du Fonds des générations et du Fonds d'amortissement des régimes de retraite (FARR).« Le manque de volonté du gouvernement à faire toute la lumière sur ces pertes, ajouté à sa capacité d'orienter les témoignages entendus en commission parlementaire, n'inspire aucune confiance. À l'heure actuelle, nous n'avons aucune assurance qu'un tel désastre ne se reproduira pas. Quelle que soit la responsabilité du gouvernement à l'endroit des pertes de la Caisse en 2008, le ministre Bachand doit annoncer la tenue d'une commission d'enquête publique. Un refus de sa part ne ferait qu'alimenter le cynisme de la population à l'endroit du gouvernement en général et des politiciens en particulier », a conclu la présidente de l'AQRP, Mme Madelaine Michaud.L'AQRP recommande la tenue d'une commission d'enquête publique afin de faire toute la lumière sur les pertes historiques de 40 milliards de dollars de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Cette commission devrait avoir accès à l'ensemble des documents auxquels les parlementaires n'ont pas eu accès, comme les enregistrements vocaux de la Caisse, certaines études réalisées par la Caisse et les procès-verbaux des comités de retraite. Les commissaires désignés devraient avoir les compétences et les ressources nécessaires pour faire un examen critique des témoignages entendus. La commission devrait enfin avoir le mandat de proposer des pistes de solution afin qu'une telle situation ne se reproduise pas dans le futur, rejoignant ainsi l'idée d'un comité d'experts sur l'avenir de l'institution.L'AQRP est la principale association indépendante de tout lien syndical représentant l'ensemble des retraités des secteurs public et parapublic au Québec. Le Québec compte plus de 244 000 retraités des secteurs public et parapublic.

Leave a Comment

Please register or log in to leave a comment.